Service départemental d'incendie et de secours de Loire-Atlantique

Conseil et prévention

Installer des DAAF chez soi

Plus d'informations sur les DAAF

Le Détecteur Autonome Avertisseur de Fumées (DAAF) est un appareil qui sonne au contact de la fumée. Il émet un son strident pour prévenir les occupants du logement soit en les réveillant soit en attirant leur attention. Le DAAF est le moyen le plus adapté pour prévenir les risques liés aux fumées lors d'un incendie d'habitation. Alors que son efficacité à été prouvée dans de nombreux pays, la France reste très en retard avec moins de 1% de foyers équipés.

 

La loi du 9 mars 2010 rend obligatoire l’installation de détecteurs autonomes avertisseurs de fumée dans tous les logements à partir du 8 mai 2015.

Celle du 14 mars 2014 dite loi «alur» (accès au logement et à un urbanisme rénové) vient préciser que l’installation du DAAF incombe dorénavant aux propriétaires.

 

Quelques chiffres

  • 1 incendie toutes les deux minutes ;
  • 10 000 personnes victimes chaque année ;
  • Environ 500 décès par an, dont 30 % d'enfants ;
  • 70 % des décès surviennent lors d'un incendie nocturne ;
  • 1 % de foyers équipés en France, contre 89 % en Angleterre ;
  • 70 % des décès sont dus aux fumées, on meurt asphyxié avant d'être brûlé.

 

Les incendies domestiques en Loire-Atlantique

Pour 2013  (année complète) :

1 335 feux d’habitation, dont 649 feux de cheminée soit 48 % des incendies.

Les incendies domestiques représentent 2,25 % des interventions du SDIS.

Le bilan humain est de : 4 morts, 7 blessés graves et 133 blessés légers

Pour 2012 (au 6 décembre):

1 161 Feux d’habitation dont 487 feux de cheminée en augmentation de 10%

par rapport à 2011 sur la même période. Soit 25 % des incendies.

Bilan : 2 morts, 5 blessés graves et 164 blessés légers

En 2011 (année complète)

1 202 Feux d’habitation dont 475 feux de cheminée

Bilan : 4 morts, 8 blessés graves et 150 blessés légers

 

Consultez la plaquette d'information

 

Reconstitution d’un feu dans une chambre d’enfant

 

Reconstitution d’un feu d’appartement

 

Pour réduire les risques, pensez aux DAAF. 

 

Questions fréquentes


Un DAAF permet de détecter, dès le début du développement du feu, les premières fumées et ainsi d’avertir par un signal sonore puissant les occupants du logement, notamment la nuit, lorsque le niveau de vigilance dans la maison est au plus bas.

Les idées reçues sur l’incendie

- S’il y a le feu je serai réveillé par le bruit ou la fumée

- S’il y a le feu, j’aurai le temps de l’éteindre avant qu’il ne prenne de l’ampleur

- J’aurai le temps d’aller chercher mes enfants

- Même s’il y a de la fumée, je trouverai la sortie

- J’arriverai toujours à respirer, le temps de sortir

- L’incendie n’arrivera pas chez moi

La vérité

- Si le feu se développe en pleine nuit, il ne fait pas de bruit et l’odeur ne vous réveillera pas car la fumée est toxique et vous serez asphyxié avant même d’être réveillé.

- Si le feu s’est déjà développé, vous ne pourrez rien faire seul pour l’éteindre. Le feu se développe très vite, de même que les fumées.

- Si vos enfants sont dans une pièce séparée de celle où vous êtes vous n’aurez sans doute pas le temps d’aller les chercher, soit à cause de la fumée, soit à cause de la chaleur

- La fumée qui se dégage lors d’un incendie domestique est très opaque. Très rapidement vous ne distinguerez plus rien et même dans un environnement très familier vous aurez du mal à trouver la sortie.

- La fumée est très toxique, en très peu de temps et en quelques aspirations seulement vous serez asphyxié. La fumée est paralysante, vous ne pourrez plus bouger.

- Le feu peut se déclarer chez tout le monde, que votre habitation soit récente ou ancienne.

  • Le DAAF de base est équipé d'une cellule photoélectrique alimentée par une pile de 9 volts (pile carrée), reliée dans un même bloc à une alarme sonore de 85 décibels.
  • Le DAAF est également équipé d'un bouton de test (à tester une fois par mois) et d'un témoin sonore de fin de charge de la pile.
  • La durée de vie de la pile dépend de la technologie utilisée et peut varier de 5 à 10 ans.
  • Certains détecteurs plus sophistiqués peuvent être interconnectés afin de sonner tous ensemble dès que l'un des détecteurs se met en marche. Il est même possible de connecter ce système à une centrale d'alarme renvoyant l'alarme vers une société spécialisée ou sur votre téléphone mobile.

 

  • S’il était auparavant recommandé d’installer au moins un DAAF par niveau, le retour d’expérience et l’analyse des incendies domestiques ont mis en avant l’importance de raisonner dorénavant par volume. Un volume correspond aux espaces ouverts de l’habitation (une pièce ou un ensemble de pièces communicantes entre elles).

    Exemple : si votre chambre est toujours ouverte sur le couloir, un détecteur dans le couloir est suffisant. Mais si vous dormez toujours porte fermée, il est conseillé d’installer un détecteur dans votre chambre.

    Identifiez les locaux à risques (par exemple une buanderie) et les locaux à protéger (les chambres des enfants et la vôtre) pour déterminer le nombre de DAAF à installer.

    Raisonnez en fonction du nombre d’habitants dans la maison et de personnes à protéger.

    La cuisine apparaît également comme un endroit à risque où un DAAF peut être installé. Attention, toutefois à poser le DAAF à distance des points de cuisson. Il est également possible d’installer un détecteur de chaleur plutôt qu’un DAAF.

.

 

  • Le DAAF s'installe simplement, sans fil et ne requière pas de compétence particulière en bricolage.
  • Le DAAF est fixé par 2 vis et chevilles fournies.
  • Le DAAF se fixe idéalement au plafond en évitant d'être trop près de l'angle avec le mur ou des bouches de ventilation (VMC). Il peut être aussi installé en partie haute d'un mur.
  • Une notice d'installation est fournie.

 

  • En France ne sont commercialisés que des détecteurs photoélectriques.
  • Les détecteurs interconnectables ou connectés à une centrale d'alarme peuvent être choisis pour de grandes habitations ou des logements de configuration complexe, empêchant l'audition du signal sonore d'un DAAF.
  • Les DAAF à la norme NF (Norme Française) et EN 14604 sont gages de qualité. Il existe des détecteurs uniquement marqués CE (Certification Européenne) qui sont très fiables, mais attention aux offres de détecteur à très bas coût qui ne sont pas toujours de bonnes affaires. Il faut compter à minima 20 euros par détecteur.
  • Il est préférable d'acquérir des détecteurs avec des piles d'une autonomie de 5 ans ou 10 ans.

 

Lorsque l’incendie survient, des réflexes inadaptés, dictés par la panique, mène à des prises de risque inutiles, c’est pourquoi il est important de réfléchir à l’avance à la conduite à tenir en cas d’incendie.

Si le feu est chez vous (dans votre appartement ou dans la pièce où vous êtes) :

  • Vérifiez la présence de fumées dans les autres pièces ou à l’extérieur du logement. Prenez un maximum de précaution si vous devez pour cela ouvrir une porte : commencez par une ouverture de quelques centimètres, sans chercher à passer la tête, et en vous tenant prêt, immédiatement, à bien refermer la porte. En cas de présence de fumées, celles-ci vont être visibles dès la moindre ouverture, dans ce cas confinez vous dans un endroit non enfumé et appelez les secours au 18 ou 112.
  • Si c’est un feu naissant (flammes de quelques centimètres et quasiment pas de fumée), et que je sais comment et avec quoi réagir : j’éteins sans me mettre en danger.
  • Si je ne peux pas éteindre : j’évacue en fermant la porte derrière moi pour éviter la propagation de l’incendie. En aucun cas je ne prends l’ascenseur.

Si le feu est hors de chez vous (dans l’immeuble ou dans une pièce différente de celle où vous êtes) :

  • Si les fumées m’empêchent de sortir : je me réfugie dans une pièce avec une fenêtre de préférence, en calfeutrant la porte avec un linge si possible humide.
    • Contactez les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112 et/ou manifestez-vous à la fenêtre.

Expliquez ces principes à vos enfants et entraînez vous avec eux : ils sont plus en sécurité en restant dans leur chambre (si le feu est ailleurs dans l’habitation) et en se confinant qu’en sortant pour venir vous retrouver.

 

  • Les DAAF sont disponibles dans toutes les grandes surfaces de bricolage, les hypermarchés et les magasins spécialisés.
  • Ils sont également disponibles sur internet. Dans le cas d’un achat sur internet bien vérifier préalablement la certification EN 14 604 et NF.
  • En moyenne, il faut compter 20 euros par DAAF et une garantie de 6 ans.

 

Comment installer un DAAF ?

 

Que faire si un incendie se déclare dans mon immeuble ?

Création site internet : Agence web Images Créations